Utilisés à tort et à travers, ces 3 mots ont perdu leur sens original… Dans votre annonce immobilière, ils pourraient même jouer en votre défaveur.

Lorsqu’on rédige une annonce immobilière, l’objectif est de générer un intérêt et d’attirer l’attention des acheteurs potentiels. Outre des photos de qualité et un prix attractif, la description du bien revêt une importance capitale. Pour faire ressortir leur offre, les vendeurs ont tendance à utiliser des mots-clés. Malheureusement, avec le temps, ces termes ont été trop souvent répétés et ont perdu leur sens. Résultat, ils pourraient bien vous desservir.

1. Magnifique, à bannir de votre annonce immobilière

C’est sans doute le mot le plus courant. Pourtant, il traduit votre appréciation subjective du bien mais ne décrit pas avec suffisamment de précisions ses caractéristiques. Il convient donc de l’employer dans un contexte approprié. Ainsi, si votre annonce immobilière propose un magnifique petit balcon dans une ville comme Paris où la plupart des appartements ne sont pas équipés d’un balcon, elle peut réellement se démarquer du lot. Mais d’une manière générale, laissez l’acquéreur potentiel déterminer lui-même si le bien est vraiment magnifique.

2. De luxe, à employer avec précaution

Bien sûr, il existe des propriétés qui méritent cette appellation… Mais voilà encore l’exemple parfait d’un mot brillant qui a perdu tout son éclat ! Ainsi, une cuisine toute équipée avec appareils en acier inoxydable et comptoir en granit n’est pas forcément une cuisine de luxe. Dans le même ordre d’idée, un appartement situé dans les toits d’un immeuble de 3 étages n’est pas forcément un penthouse. Si votre annonce immobilière avance des arguments hauts de gamme, cela signifie que le bien en vente ou en location se distingue des autres propriétés sur le marché local. Les personnes intéressées par l’immobilier de luxe cherchent quelque chose de réellement spécial.

3. Charmant, un risque pour votre annonce immobilière

Encore un terme qui pourrait vous porter préjudice. Il est tellement courant dans les annonces qu’il est en devenu péjoratif et désigne aujourd’hui une propriété de petite taille. Enfin, c’est surtout vrai en parlant des appartements des métropoles, où l’espace est une denrée rare. Un studio « charmant » à Paris fait plutôt penser à une chambre de bonne de 12m2… Mais si vous parlez d’un bien à la campagne ou dans une ville plus petite, cela peut traduire encore une notion de confort et de coquetterie.