Le Mexique est un pays aux milles avantages pour les résidents ou les touristes. Ainsi, nombreux étrangers s’intéressent aux différents moyens d’acquérir une maison dans cette région du monde. Or, ils existent certaines conditions à prendre en considération. Quelles sont les lignes majeures de l‘appropriation de biens immobiliers au Mexique ?

Acheter une maison en bord de mer

Il est à noter que la loi mexicaine interdit formellement à tout étranger de prendre possession d’un immobilier dans la frontière du pays. Mais après que la constitution mexicaine a été révisée, il est devenu possible, depuis quelques années d’acheter en direct des biens immobiliers en périphéries de la grande ville de Mexico. Pour en savoir plus, il est nécessaire de demander l’aide d’un agent immobilier local pour connaitre les conditions pour acheter au Mexique. Généralement, l’achat d’une maison n’est possible qu’à partir d’une distance d’une trentaine de kilomètre de la côte ou alors à 100 kilomètres aux alentours de la ville de Mexico. Il faut reconnaitre que cette loi sur l’immobilier a quand même rendu service aux investisseurs immobiliers étrangers puisqu’à ces distances de la ville, ces derniers peuvent acquérir une maison luxueuse avec une vue magnifique sur la mer.

Investir dans un logement citadin

Même si la loi sur l’interdiction de la possession d’un bien immobilier par les étrangers est toujours en vigueur au Mexique, il n’y a pas de panique à avoir. Il ne serait pas non plus possible au Mexique d’offrir de belles maisons et appartements de luxe à ces milliers de touristes si ces derniers ne peuvent pas en posséder juridiquement. Pour détourner cet incident juridique et historique, il existe une pratique qu’on appelle fideicomiso. C’est un équivalent du trust anglophone qui se fait par contrat dans lequel le particulier a le droit d’inscrire ses propres volontés pour la gestion du bien en question. Le principe est simple, la banque est le propriétaire en titre du bien, cependant, l’acheteur verse des quotients annuels à la banque pour servir de loyer. C’est un geste symbolique mais se lancer dans ce genre d’affaire coûte vraiment cher dans les 5000 pesos. Le contrat est révocable à tout moment. Ce type d’engagement est très bénéfique parce que vu que la personne n’est pas le propriétaire officiel du bien, il est impossible de le saisir à cause des dettes.

Acheter à crédit

Investir dans l’immobilier au Mexique en achetant à crédit n’a pas du tout les mêmes conditions que pour le fideicosimo. En pesos, le crédit au Mexique est encore assez cher quoiqu’il soit possible d’emprunter en dollars ou en euros avec des taux plus bas dans les 5%. Pour un étranger, la banque exigera un visa de résident permanent. Pour un salarier fixe, le montant du prêt est évalué en fonction de la capacité à rembourser. Pour les revenus variables, ils seront octroyés en fonction du mouvement moyen du compte. Il faut cependant anticiper une dévaluation continuelle des pesos. Favorisé par le taux de change, l’achat d’un bien immobilier au Mexique est très favorable pour les étrangers. Par exemple, une belle villa avec vue splendide sur la mer coûtera entre 75 et 300000 euros selon le lieu.