Ne représentant que 1,4% de la superficie mondiale, le Mexique détient cependant à lui tout seul 10% de la biodiversité. Ce sont environ 23 millions d’ha qui sont gérés par l’État mexicain, qui a misé sur la préservation de ses réserves naturelles pour développer son tourisme. Ce sont ainsi 41 réserves du pays qui sont inscrits au programme « L’Homme et la biosphère (MAB) de l’UNESCO. En voici 5 d’entre elles que vous retrouverez également sur le site Tresorsdumonde.

1-Marietas Island

Une faune marine abondante, une place créée après l’explosion d’une bombe, Marietas Island sont un ensemble d’îles inhabitées, protégées par le gouvernement du Mexique. Anciennement zone militaire, les îles de Marietta doivent leurs formations à une forte activité volcanique il y a quelques milliers d’années. Ce qui en fait une attraction, ce sont surtout les reliefs qui se sont formés suite aux différents essais de bombes qui s’y sont déroulés de 1900 à 1960, année de la cessation.

2-Sanctuaire de baleines d’El Vizcaino

Ce ne sont pas seulement les baleines qui en font une réserve naturelle protégée par l’État mexicain et l’UNESCO. Ce sont au total 370 950 hectares composés de maris, de mangroves, de plantes halophiles, ce qui en fait l’aire la plus étendue et protégé du Mexique. Ojo de Liebre et San Ignacio sont eux des lagunes intégrées au sanctuaire, car leur richesse faunique comprend les dauphins, des lions de mer, des phoques. On en oublie la multitude d’espèces d’oiseaux qui s’y reproduisent, y demeure, ce qui rend cette réserve presque unique en son genre. Elle a d’ailleurs joué un rôle déterminant dans le redressement du nombre de la population des baleines grises.

3-Sian Ka’an

Tout comme le précédent cette réserve est inscrite au patrimoine de l’UNESCO, et vu ce qu’elle contient il ne peut en être autrement. L’ocelot, le jaguar, le puma, le tapir d’Amérique centrale, le lamantin des Antilles, des centaines d’espèces de poissons et de tortues marines, les petenes (des îles boisées), les cénotes (résulte de l’effondrement de roches calcaires dans les eaux souterraines). Difficile de tout citer. Dans la langue des Indiens des Mayas, le nom Sian Ka’an signifie « origine du ciel ».

4-Réserve de Biosphère Mariposa Monarca

Y pousse le sapin sacré du Mexique encore connu sous le nom de Oyamel . Mais ce n’est pas la raison pour laquelle la Réserve de Biosphère Mariposa Monarca est protégée par l’État mexicain et l’UNESCO. Ce sont en fait des millions de papillons monarque qui y reviennent pour passer l’hiver. Certains chiffres évoquent même 1 milliard de papillons monarque.

5-Les cénotes du Yucatán

Estimés à environ 10 000 au total, dont à peine le quart est connu et exploré, les cénotes étaient autrefois fréquentés par les Indiens pour leur calme et le refuge qu’ils peuvent offrir pour la méditation et le rituel. Les cénotes sont connectés aux rivières et aux grottes sous-terraines qui sont caractéristiques de la géologie du Yucatán. La formation de beaucoup de ces cénotes remonte a il y a environ 66 millions d’années. Aujourd’hui, ce sont des destinations assez appréciées des touristes et même des scientifiques, car certains cénotes ont une faune qui leur est propre.